l'IFFCAM est référencé sur le DATA Dock, site accessible à tous les organismes de financement de formation.

 

 

Travaux des Etudiants
travaux videos

 

travaux photos

 

Stages vidéo tout public

 

Traductions

 

 

Facebook

Portrait d'étudiant : Maïna Kervarec, 25 ans, Finistère

portrait

 

• Que faisais-tu avant d'atterrir à l'IFFCAM ?
J'ai fait des petits boulots et voyagé un peu. Je voulais travailler dans l'animation nature avant d'intégrer l'IFFCAM. Finalement, je n'ai pas vraiment quitté le milieu de l'éducation à l'environnement puisque les documentaires sont un excellent support pour cela.

• Un réalisateur que tu affectionnes particulièrement ?
Jean-Pierre Jeunet.

• Un réalisateur de documentaires animaliers que tu aimes ?
Marie Daniel et Fabien Mazzocco, parce que j'adore leur travail et j'aime leur identité. Ils arrivent à traiter leurs sujets de manière séduisante et habile avec la petite note d'humour qui va bien et de très belles images.

• Un documentaire que tu recommandes ?
Triskell, Bretagne sauvage. C'est un joli film d'anciens étudiants de l'IFFCAM, et qui parle d'une merveilleuse région !!!

• Sur quoi as-tu travaillé en M1 ? Et cette année ?
L'année dernière, sur le pic noir, et cette année, je fais un film sur les stratégies de reproduction, en comparant le destin de jeunes grenouilles et de renardeaux.

• Fais-tu aussi de la photographie ?
Oui c'est par la photo que je suis venue au cinéma animalier. J'ai commencé la photo vers l'âge de 14 ans puis en grandissant j'ai regardé de plus en plus de documentaires animaliers et je trouvais agréable de profiter des ambiances sonores en même temps que des images.

• Un photographe qui t'inspire ?
J'ai été conquise dernièrement par les photos de Kyriacos Kaziras sur l'Ours polaire. C'est un animal auquel je ne m'intéressais pas plus que ça mais ses clichés m'ont fait voir cet ours d'un autre œil.

Et Niko Pekonen, pour son travail artistique. Ses ambiances sont magiques.

• Quel animal rêves-tu de filmer ?
Notre promotion part faire un film au Lac Baïkal l'année prochaine et je rêve de pouvoir filmer une panthère des neiges. C'est un très gros challenge mais ça fait du bien de se l'imaginer !

• Où rêves-tu de faire un film ?
L'Ecosse. J'y suis allée plusieurs fois et n'est qu'une envie c'est d'y retourner depuis que je sais filmer. J'aimerais y filmer les oiseaux et mammifères marins et bien-sur les paysages, qui sont magnifiques.

• Où rêves-tu d'être dans dix ans ?
C'est dur de se projeter dans 10 ans quand on fait ce métier ! J'aimerais bien parcourir le monde en tant que cadreuse, accompagnée de ma petite famille !!!

• Qu'est-ce que tu trouves le plus dur dans la réalisation de documentaire animalier ?
L'écriture. Il faut écrire le scénario avant le tournage. Or en animalier on est jamais sûr d'obtenir les images souhaitées. On sait que le film n'échappera pas à une voire plusieurs ré-écritures. C'est tout de même un côté intéressant car il faut rebondir, trouver de nouvelles idées.

• Et ce que tu préfères ?
Je prends beaucoup de plaisir pendant la période de tournage. On va sur le terrain sans jamais savoir si on va ramener des images ou pas. J'ai l'impression d'être dans une bulle où je me sens bien. Il m'arrive de ne rien voir pendant plusieurs affûts et certaines fois de voir tellement de choses que le temps passe trop vite et que j'ai l'impression de ne pas profiter pleinement du moment.

J'aime bien le mixage, aussi. C'est la dernière étape où l'on donne tout son sens à l'image et à l'histoire du film. C'est vraiment le moment où on sent le travail qui se finalise.

• Un souvenir de tournage ?
Je garde de bons souvenirs de mon tournage de l'année dernière sur le pic noir. Mes moments préférés étaient quand je passais des heures à tenter de le filmer à l'approche. Il m'arrivait de l'entendre pendant longtemps sans le voir et à la fin, de m'approcher suffisamment près pour pouvoir enfin filmer. Le meilleur moment était quand j'ai filmé une femelle dans une sapinière qui se nourrissait. Elle était très proche, je pouvais donc bien voir sa langue, qu'elle utilise pour attraper les larves sous l'écorce...