l'IFFCAM est référencé sur le DATA Dock, site accessible à tous les organismes de financement de formation.

 

 

Travaux des Etudiants
travaux videos

 

travaux photos

 

Stages vidéo tout public

 

Traductions

 

 

Facebook

Portrait d'étudiant : Aldric Moriceau, 24 ans, Basse-Normandie

portrait

 

• Que faisais-tu avant d’atterrir à l'IFFCAM ?
Une licence à Rennes I en biologie des organismes, et un Master I en biodiversité, écologie environnement, en gestion des habitats et des bassins versants.

• Un réalisateur que tu affectionnes particulièrement ?
C'est dur de n'en dire qu'un. Sergio Leone !

• Un documentaire que tu recommandes ?
Avant d'entrer à l'école, j'avais vu un film de l'Allemand Jan Haft, The Moore, un peu à la mode BBC. J'avais fait « waoh », rien à voir avec un docu du dimanche midi !

• Sur quoi as-tu travaillé en M1 ? Et cette année ?
L'année dernière j'ai fait un film sur les zones humides, en cherchant à définir un peu ce terme qu'on utilise sans toujours être d'accord sur ce qu'il recouvre.

Cette année, je travaille sur l'évolution d'une parcelle de forêt en futaie régulière, sa flore, et sa faune.

• Fais-tu aussi de la photographie ?
Oui, j'aime bien ça.

• Un photographe qui t'inspire ?
Ah, je peux pas dire Vincent Munier, c'est trop cliché ! J'aimais bien les étourneaux d'Erwan Balança, et Michel d'Oultremont, pour ses ambiances et ses photos un peu atypiques...

• Quel animal rêves-tu de filmer ?
Une chouette lapone. Ou une chouette Harfang.

• Où rêves-tu de faire un film ?
En Scandinavie.

• Où rêves-tu d'être dans dix ans ?
Le rêve serait d'être chef opérateur à l'international...

• Qu'est-ce que tu trouves le plus dur dans la réalisation de documentaire animalier ?
La nature qui se fout de toi ! Elle est pleine d'ironie, et j'ai souvent l'impression qu'elle s'amuse à nous faire galérer des jours, des semaines durant (météo pourrie, animaux invisibles... ), pour ensuite s'offrir... Quand on a fini le tournage !

• Et ce que tu préfères ?
J'aime beaucoup aider les autres sur leurs tournages, leurs interviews, etc.

• Un souvenir de tournage ?
La fois où je suis parti en affût en oubliant la cassette... J'ai pu voir de plutôt près un pic vert, un pic épeiche et un écureuil. J'y suis retourné plusieurs fois ensuite, mais sans rien y observer... Moralité : ne jamais oublier sa cassette (enfin sa carte SD, maintenant).