Portrait d'étudiant : Typhaine Szelangiewicz, 24 ans, Drôme

  • Imprimer
portrait

• Que faisais-tu avant d'atterrir à l'IFFCAM ?
Je suis partie un an en Australie, puis j'ai fait une licence en cinéma à Montpellier.

 

• Un réalisateur que tu affectionnes particulièrement ?
Michel Gondry

 

• Un réalisateur de documentaires animaliers que tu aimes ?
C'est super difficile ! J'en aime plusieurs, mais je trouve toujours des défauts à leurs films. En fait, il faudrait prendre les qualités de plusieurs cinéastes et les regrouper...

 

• Un documentaire que tu recommandes ?
J'ai adoré Océans, de Jacques Perrin. Un film sur le régalec qui est passé au FIFO 2015 m'a aussi beaucoup plu (NB : Régalec, premiers contacts avec le poisson roi, de Bertrand Loyer).

 

• Sur quoi as-tu travaillé en M1 ? Et cette année ?
En M1, j'ai fait un film sur les lichens. Cette année, j'ai choisi de parler de la pollution lumineuse.

 

• Fais-tu aussi de la photographie ?
J'apprends, notamment dans le cadre du DU...

 

• Un photographe qui t'inspire ?
Je peux pas dire Vincent Munier, c'est trop cucul... Laurent Ballesta, j'aime beaucoup ce qu'il fait.

 

• Quel animal rêves-tu de filmer ?
Le poisson lune ! Et le régalec, c'est un poisson magnifique.

 

• Où rêves-tu de faire un film ?
En Australie.

 

• Où rêves-tu d'être dans dix ans ?
Sur un bateau, à parcourir le monde, à plonger et à réaliser des films.

 

• Qu'est-ce que tu trouves le plus dur dans la réalisation de documentaire animalier ?
La frustration !!! C'est terrible pour l'égo, un jour tu es super content de toi, un autre, tu as la sensation d'être la pire des nulles. De vraies montagnes russes. Et c'est dur de rater un plan, quand on a tant attendu et espérer.

 

• Et ce que tu préfères ?
Le cadre... Le tournage, les images.

 

• Un souvenir de tournage ?
J'étais en affût l'année dernière. J'y suis allée sans but précis, car comme mon film portait sur les lichens, je n'avais nécessairement besoin de faire d'affût. J'attendais, lorsque treize cerfs sont arrivés à toute vitesse dans le champ que je guettais. Je n'ai malheureusement pas eu le temps de bien les filmer, mes images étaient ratées, mais ça reste mon plus beau souvenir de tournage pour le moment.